La robophobie dans la société

Conscients des craintes autour des robots alimentées par la science-fiction, nous cherchons à définir l’impact positif de la robotique pour la société et les entrepôts. Est-ce une logique normale de l’innovation ou est-ce que la robophobie menace l’évolution de la technologie ?

14 juillet 2019

Mais ce n’est pas la première fois que l’innovation suscite ainsi des frayeurs. Au 19ème siècle, un nombre alarmant d’articles de journaux rapportait les cas d’hommes ordinaires qui perdaient soudainement la raison alors qu’ils empruntaient les nouveaux chemins de fer victoriens. Aujourd’hui, près de 22 500 trains sillonnent la Grande-Bretagne sans que l’on ait eu à déplorer de folie soudaine de passagers.

Un impact moteur

Quand on y réfléchit, on mesure le rôle de la robotique dans nos vies quotidiennes modernes. On apprécie les avancées de la technologie au service de l’humain, pour rendre nos vies plus saines, heureuses et aussi plus longues. Nous cherchons constamment de nouvelles façons de nous faciliter la vie et les robots apportent ici une réponse.
Prenez les producteurs laitiers par exemple, pendant longtemps, ils devaient rester à la ferme pour traire leurs vaches deux fois par jour, chaque jour de l’année. Il leur était impossible d’envisager aller en vacances ou même d’aménager leur journée de travail différemment. A présent, des producteurs ont préféré délaisser les méthodes traditionnelles pour laisser les robots faire le job à leur place.
 
Les vaches se dirigent librement vers les robots de traite quand elles en éprouvent le besoin, sauf s’il y a la queue ! Une fois à l’intérieur du portique, le robot identifie les vaches par leur balise et une technologie laser aide à repérer où attacher les pompes à lait le plus délicatement possible. 
Les fermiers qui adoptent les robots de traite y voient deux avantages : un meilleur rendement de production et des coûts de main d’œuvre réduits.

Robots d’entretien

Depuis que les humains développent des robots pour se simplifier la vie, ils s’intéressent aux robots de nettoyage et d’entretien. Les aspirateurs robots existent depuis un moment, mais ne sont accessibles et distribués au grand public que depuis peu. 
 
Ces aspirateurs robots intelligents peuvent être programmés pour se mettre en marche à un certain moment de la journée. Avec ses capteurs de proximité et de détection de bordure, cette technologie va gagner en popularité auprès de ceux qui n’ont pas le temps d’aspirer régulièrement les sols de la maison. Il en va de même pour les tondeuses robotisées qui simplifient comme jamais l’entretien des jardins.

La voiture autonome

Même si elle n’est pas encore disponible, la technologie de la voiture autonome sera incontestablement la prochaine avancée majeure de la robotique et des solutions IA. Des taxis autonomes pourraient nous éviter d’avoir chacun notre voiture individuelle et nous pourrions même consulter nos e-mails sur la route.
 
Des camions autonomes permettraient de réduire les coûts de livraison. Mais nous n’avons pas à attendre les véhicules autonomes pour que la technologie robotique ait un impact positif sur l’industrie de la logistique. Des solutions à base de robots existent déjà pour les entrepôts.

L’impact positif dans l’entrepôt

Beaucoup pensent encore que la robotique se cantonne à un produit ou secteur d’industrie spécifique. Or plus de 2.000 marques mondiales ont déjà transformé leur approche d’automatisation de la logistique avec des solutions Swisslog.
Notre portefeuille de technologies se compose de nombreux systèmes adaptés aux différents défis de gestion d’entrepôt qui se posent aux entreprises. Par exemple, ACPaQ automatise la palettisation de caisses mixtes, tandis que AutoStore propose une approche flexible de l’automatisation permettant des gains d’espace. CarryPick est un système modulaire de préparation de commande qui utilise la technologie AGV pour rapprocher les racks des stations. 
 
Si l’on pense majoritairement que l’automatisation d’entrepôt consiste à supprimer les interactions humaines, la solution ItemPiQ de Swisslog s’appuie sur un principe de prélèvement partagé : le robot sélectionne les articles qu’il peut prélever, jusqu’à 95% de la gamme de produits du client, et un opérateur finalise la préparation de la commande.
 
Comme il y a davantage de temps à consacrer aux tâches essentielles avec à la clé plus de précision des opérations, l’utilisation de robots dans les entrepôts améliore nettement l’efficacité humaine en plus de rendre les processus plus intelligents. Entre autres choses, les robots apportent des avantages clairs de fiabilité et ne se mettent pas en arrêt. Le passage de deux équipes au trois-huit demeure possible à tout moment, permettant aux entreprises de répondre avec efficacité et flexibilité aux pics de commandes lors des périodes les plus intenses de l’année.
 
Conclusion : la robotique et l’automatisation présentent plus d’opportunités que de risques pour le quotidien et pour les entrepôts. Mais uniquement si on voit ces technologies comme des vecteurs de future croissance et non comme des monstres de science-fiction.
 
Réglages des cookies OK

Ce site internet utilise des cookies (en savoir plus) afin de vous proposer le meilleur service en ligne. Si vous continuez à utiliser notre site internet, nous n’aurons recours qu’aux cookies techniquement nécessaires. Si vous cliquez sur « OK », vous acceptez en plus l’utilisation de cookies de marketing. En cliquant sur « Paramètres des cookies », vous pouvez sélectionner le type de cookies employé.

Réglages des cookies